Économiser dans l'achat du pellet | yourFire

c'est une idée de yourFire

Économiser en achetant du pellet

Trois conseils pour une réserve meilleur marché

Comme tendance, les prix du pellet sont restés plutôt stables au fil des ans, avec une légère augmentation liée à la demande croissante (cliquez ici pour savoir en plus). Le coût d'un seul sac de pellets peut cependant subir des variations même considérables, sur la base de différents facteurs. Il y a d'abord les variations de prix liées à la qualité, mais, comme ce magazine le répète souvent, pour un produit qui marche bien, il est nécessaire d'acheter exclusivement du pellet certifié. Un autre facteur qui influe fortement sur le prix du pellet est la saison, voire les conditions météorologiques. Si l'hiver n'est pas froid ou si c'est la prévision, il y a une plus grande offre sur le marché et, par conséquent, le prix baisse.

Dans tous les cas, pour économiser dans l'achat du pellet, les stratégies sont les suivantes.

 

1. Acheter en avance

Faire un achat unique de pellet au printemps ou en été est la façon idéale de faire des économies. La meilleure période est entre mai et juillet, car dès le mois d'août, les prix subissent une augmentation.

Pour calculer de combien de palettes vous aurez besoin, vous pouvez vous baser sur les consommations de l'année d'avant.

Mais si vous venez d'acheter le poêle, vous trouverez dans la fiche technique le détail de consommation horaire, exprimée en kilos de pellets par heure, avec un fonctionnement au minimum et au maximum. Vous pouvez considérer comme consommation moyenne, la valeur intermédiaire entre les deux et calculer combien d'heures par jour et combien de jours par an vous prévoyez d'avoir le poêle allumé. Cette évaluation dépend du degré d'isolation de la maison, mais aussi de votre routine habituelle.

 

2. Acheter le pellet en vrac

Une deuxième astuce efficace pour économiser sur la réserve de pellet est d'acheter le pellet en vrac, plutôt qu'emballé en sacs individuels. En effet, l'emballage influe pour beaucoup sur le coût final. Emballer le pellet en sacs de 15 ou 25 kg coûte jusqu'à 26-30 € par tonne, sans considérer le coût de l'élimination et les inévitables retombées sur l'environnement.

Si on dispose de suffisamment d'espace, on peut acheter le pellet en vrac dans des big-bags de 10 quintaux environ, ou se faire livrer le pellet directement en camion-citerne : c'est une alternative déjà très répandue en Autriche et en Suisse. Dans ce cas, il faut prévoir un silo ou un réservoir des bonnes dimensions (vous trouvez ici quelques exemples ou ici) ou bien un local consacré, même au sous-sol. Les deux solutions prévoient un raccordement au poêle ou à la chaudière par un système d'extraction par aspiration des pellets, qui permet aux deux structures de travailler de façon autonome. Le coût de l'installation d'un système de ce type est rapidement amorti, car les économies peuvent être vraiment considérables, en termes non seulement d'argent, mais aussi de praticité d'utilisation.

 

3. S'inscrire à un groupe d'achat ou en créer un

Une dernière alternative valable pour économiser dans la réserve pour l'hiver est de s'associer à un groupe d'achat ou d'un constituer un. Internet et les réseaux sociaux sont la source la plus à jour et rapide pour trouver les groupes d'achat les plus proches de vous. Il est cependant toujours important de vérifier qu'il s'agisse de pellet certifié, indépendamment de sa provenance en termes géographiques. 

Ajouter un commentaire

Articles Similaires